C’est quoi le dimanche de la misericorde ?

14 avril 2020

Dimanche prochain le 19 Avril nous feterons le dimanche de la misericorde, mais vous savez de quoi s’agit-il ?

« Je donne aux hommes un moyen avec lequel ils doivent venir puiser les grâces à la Source de la Miséricorde. Ce moyen, c’est ce tableau. »
(Petit Journal 327)

Histoire

Le 22 février 1931, à Plock (Pologne), le Seigneur apparaît à sainte Faustine dans sa cellule. Sainte Faustine écrit dans le Petit Journal :

« Un soir, quand j’étais dans ma cellule, je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche. Une main levée pour bénir, la seconde touchant son vêtement sur la poitrine. De la tunique entrouverte sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle. (…) Après un moment Jésus me dit : « Peins un tableau selon le modèle que tu vois, avec l’inscription : Jésus, j’ai confiance en Toi. Je désire que l’on honore ce tableau, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets que l’âme qui honorera ce tableau ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis d’ici-bas, spécialement à l’heure de la mort. Moi-même, Je la défendrai, comme ma propre gloire » (Petit Journal, 47-49).

Pour en savoir plus cliquez ici.

Les prieres 

Acte d’offrande

En présence du ciel et de la terre, en présence de tous les chœurs angéliques, en présence de la Très Sainte Vierge Marie, en présence de toutes les Puissances célestes, je déclare au Dieu Unique en la Trinité, qu’aujourd’hui, en union avec Jésus-Christ, Sauveur des âmes, je m’offre volontairement comme offrande pour la conversion des pécheurs et, en particulier, pour ces âmes qui ont perdu espoir en la miséricorde divine. Cette offrande consiste à accepter avec une entière soumission à la volonté divine toutes les souffrances, et les peurs, et les frayeurs dont les pécheurs sont remplis, et en échange, je leur donne toutes les consolations que j’ai dans mon âme, qui découlent de mon intimité avec Dieu. En un mot, j’offre tout pour eux : les saintes messes, les saintes Communions, les pénitences et les mortifications, les prières. Je n’ai pas peur des coups – des coups de la justice divine – car je suis unie à Jésus. Ô mon Dieu, je désire, de cette manière, faire réparation pour les âmes qui ne croient pas à Ta bonté. J’ai confiance contre tout espoir en l’océan de Ta miséricorde. Mon Seigneur et mon Dieu, ma part – ma part pour l’éternité – je fais cet acte d’offrande en comptant non pas sur mes forces, mais sur la puissance qui découle des mérites de Jésus-Christ. Je vais répéter chaque jour cet acte d’offrande, en récitant la prière suivante que toi-même, Jésus, m’as apprise. Ô Sang et Eau, qui avez jailli du Cœur de Jésus, comme Source de Miséricorde pour nous, j’ai confiance en vous !
Sœur Faustine du Très Saint-Sacrement
Jeudi Saint, pendant la sainte messe,
29.III.1934. (309)


Prières d’abandon

Mon Jésus, emplis-moi toute entière, afin que je puisse Te refléter ma vie durant. Divinise-moi, pour que mes actes aient une valeur surnaturelle. Fais que j’aie pour chaque âme sans exception, amour, pitié et miséricorde. Ô mon Jésus, chacun de Tes saints reflète en sa personne l’une de Tes vertus, moi je désire refléter Ton Cœur compatissant et plein de miséricorde, je veux le glorifier. Que Ta miséricorde, ô Jésus, soit imprimée dans mon cœur et dans mon âme, tel un sceau, ce sera là mon emblème en cette vie et en l’autre. Glorifier Ta miséricorde est l’unique tâche de ma vie. (1242)

Aujourd’hui, avec une volonté aimante, je m’abandonne entièrement à Ta sainte volonté, ô Seigneur, ainsi qu’à Ton très sage jugement, qui sont toujours pour moi les plus cléments et emplis de miséricorde, bien que plus d’une fois je ne puisse ni les comprendre ni bien les pénétrer. Mon Maître, voici que je T’abandonne entièrement le gouvernail de mon âme, conduis-la Toi-même, selon Tes divins désirs. Je m’enferme en Ton Cœur très miséricordieux qui est l’océan de l’insondable miséricorde. (1450)

Le chapelet à la misericorde divine

(on récite les prières suivantes sur un chapelet ordinaire)

Au début :

Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifiė, que Ton Règne vienne, que Ta volontė soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensės, et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais dėlivre-nous du Mal. Amen.

Je Vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec Vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de Vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers. Le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant, d’où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Sur les gros grains une fois :

Père Eternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les petits grains, 10 fois :

Par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

Pour terminer, 3 fois :

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Eternel, prends pitié de nous et du monde entier.

Accompagnez notre live du dimanche 19 à 15H