Nouveau Conseil Pastoral

28 février 2017

Le Conseil Pastoral paroissial, qu’est-ce que c’est ?


Chaque paroisse (ou secteur inter-paroissial) dans l’Eglise de France est en principe dotée d’un « Conseil Pastoral paroissial » chargé d’aider, de conseiller et d’éclairer le curé en charge de ladite paroisse. Il s’agit d’un groupe de paroissiens nommés par l’évêque du diocèse, sur proposition du curé, qui, bien entendu, cherche à ce que le groupe soit le plus représentatif possible de sa communauté.

C’est pourquoi le conseil comportera

  • des hommes et des femmes,
  • des prêtres (le curé et son vicaire),
  • des religieux et des laïcs,
  • des personnes responsables du catéchisme, du service des malades, du secrétariat et de l’accueil, des relations avec les jeunes,
  • des représentants des chantres et animateurs de la liturgie,
  • du conseil économique,
  • d’autres services – on ne peut tous les détailler ici.

Ce groupe est nommé pour trois ans pleins mais la mandature est renouvelable une fois. Ainsi, le curé et le(s) vicaire(s) d’une paroisse ne sont pas « seuls » à prendre des décisions et à orienter le projet pastoral, ni isolés de la communauté qu’ils « dirigent » ; ils sont informés par toutes sortes de « remontées » significatives, tantôt positives, tantôt négatives, mais cherchant toujours à améliorer ce qui peut l’être dans la paroisse. Ils écoutent, et à leur tour informent le conseil des faits à connaître : difficultés, incertitudes et progrès sont partagés avec les membre du CPP

Avec ses moyens humains limités mais dans la fraternité et la charité, le conseil pastoral paroissial et le curé ont à cœur de répondre aux besoins de la communauté et d’œuvrer du mieux possible pour avancer spirituellement, tous ensemble, avec l’aide de l’Esprit Saint.

Ils sont actuellement une quinzaine de membres, nommés par le père Christophe et confirmés par Mgr Cattenoz, pour le secteur interparoissial de St-Didier-St-Pierre-St-Symphorien. Ils vous remercient de votre confiance et vous demandent de prier pour eux, afin que le Conseil soit vraiment un lieu de rencontre fructueuse, de partage utile, et de progrès spirituel.

Simone Grava-Jouve